parce-que-la-vie-c-est-comme-la-boxe

parce-que-la-vie-c-est-comme-la-boxe

Si tu es une fille tu ne fais pas de boxe ? ....et puis quoi encore ?

 

 

 

J'ai découvert la boxe française (appelée aussi la savate)  il y a peu de temps, j'y suis venue par l'intermédiaire de la "savate forme".

 

La "savate forme" ou "aéroboxe" utilise les techniques, déplacements et la gestuelle de la savate mais en musique. C'est une sorte d"air guitar" de la boxe. On ne porte pas les coups, le but est d'améliorer sa souplesse, son déplacement.

 

J'en ai fais pendant un an, mais très vite il me manquait quelque chose.. rien ne me procurait plus de plaisir, de défouloir que quand le coach nous prenait une à une pour nous faire du fractionné bras et nous faisait taper dans les "pattes d'ours" ....son cri de "lache rien" me stimulait...

 

Il m'a proposé de faire un cours d'essai à la boxe française, j'y suis allée, je ne suis plus repartie...

 

J'avais enfin trouvé le sport qui me convenait après tant d'années :

 

  • Un défouloir : Avec les journées de boulot stressante, la vie quotidienne, le stress s'installe et  niveau évacuation de la pression, côté sport, il n'y a rien de mieux que la boxe. Pendant un entrainement de 1h30 on ne pense à rien d'autre qu'à se proteger (l'erreur peut être fatale lol) et à répondre

 

  • Un sport complet : ça brule beaucoup de calorie, pendant un entrainement de boxe on saute, on court, on se déchaine… on travaille les muscles en profondeur. Par conséquent, le corps s’affine et se dessine au fil des séances.

 

  • C'est cardio : Les enchaînements de 3 minutes sont suivis de temps de récupération, c'est basé sur l'endurance, le coeur est donc beaucoup solicité.

 

  • C'est peu onéreux : je le pratique en club, je ne paye donc que le prix d'une licence à l'année.

 

  • C'est convivial : j'ai fais des rencontres supers sympas, je suis dans un petit club, bien sur mixte, et je combat à l'entrainement avec des filles comme des garçons. Un respect de chacun s'est instauré, avec une bonne ambiance, beaucoup de rigolade et surtout de conseils. Les garçons se mettent à notre niveau nous les filles, font très attention à leurs coups mais par contre nous encouragent à bien placer nos coups. A la base les coups ne doivent pas être portés trop forts on doit limite se toucher mais il faut savoir se protéger parce qu'un accident peut arriver.  Se "taper" dessus n'est pas anodin, il faut avoir confiance en l'autre et une relation amicale s'installe très vite entre partenaire, d'ailleurs nous faisons souvent des soirées tous ensemble, un autre défouloir en sorte .

 

  • Ça change le regard que l'on porte sur soi : je me sens plus en confiance, plus en accord avec moi même, la boxe me manque quand je n'y vais pas (merci le running pour me détendre également).Je me prenais pour une "chochotte" j'avais peur de me faire mal, je me rends compte que je sais "encaisser" beaucoup de choses maintenant. Alors oui, la boxe ne se fait pas sans risque, j'ai un protège dents (merci le sex symbol) des protèges tibia en mousse, mais je reviens régulièrement chez moi avec des bleus sur les bras, les jambes.... (l'été nous sommes off heureusement je peux me mettre en short sans problème). La première fois que j'ai pris un coup effectivement ça m'a fait bizarre mais l'envie de riposter est arrivée tout de suite car tu prends vite conscience qu’il faut te défendre, tenir ta garde, être vigilante d'où une

    concentration et un vide dans la tête de tous soucis.

 

  • Ça change également le regard que les autres portent sur nous : quand je dis que je fais de la boxe française, les gens sont très interloqués : je suis dans la vie quelqu'un de très féminine, cheveux longs, talons, petits hauts, maquillage etc....comme si la boxe était réservée au genre "masculin". On me demande si j'ai déjà eu le nez cassé, si je n'ai pas peur : "si tu as peur, ne fais pas de boxe" j'ai envie de leur répondre....La surprise passée, ils sont très demandeur d'explications : "pourquoi la boxe ?" "oui mais tu es une fille, c'est bizarre d'aimer se taper dessus et prendre des coups..."

 

En conclusion : la boxe est un sport de femme aussi, il ne faut pas avoir peur des préjugés, il permet de se forger un mental d'acier et un physique agréable kiss

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 


17/07/2017
0 Poster un commentaire

Se quitter pour renaître...

 

 

 

 

L'histoire était belle, est toujours belle mais différente....

 

Une rencontre un soir de fête, des amis communs qui facilitent la rencontre....

 

Le premier rendez vous seuls, livrés à nous même....et les sentiments qui se développent au fur et à mesure..

 

Très vite l'évidence : on ne veut plus se quitter...et si on vivait ensemble ? Le fait qu'il y ait 3 enfants en garde alternée ? pas un problème.....

 

Et puis la vie s'installe, il faut arriver à vivre au mieux à cinq dans cette maison. S'apprivoiser, se respecter, s'aimer (?)....

 

Les débuts sont difficiles, les enfants n'ont aucune règle : les repas se passent à la va-vite, sur le canapé, n'importe où et les restes du repas sont laissés tel quel à l'endroit de celui ci.....je passe mon temps à ranger, à batailler en vain....

 

Des semblants de règles de vie sont mis en place, mais seront respectées que peu de temps....

 

Le respect est difficile à obtenir...

 

Et l'épuisement se fait sentir,....l'amour, les attentions font place à des cris, des crises de plus en plus fortes, notre couple s'épuise :  (entre la gestion des enfants -que leur mère délaisse-, la période d'adolescence à gérer multipliée par 3, le travail difficile de chacun), nous ne nous retrouvons plus.... nous nous perdons et pourtant nous nous aimons.....

 

Au bout de 5 ans la décision est prise : je pars seule....plus loin de quelques kilomètres pour faire renaître notre histoire, la vivre différement.....et espérer la sauver....

 

Les débuts de cette "nouvelle relation" sont encourageants pour le moment mais si difficiles à vivre....ne plus être avec l'homme de sa vie, ne plus partager le quotidien s'opposent avec l'attente, le rendez vous que l'on prend, les retrouvailles si ...particulières :-)

 

A suivre.....

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 


12/07/2017
0 Poster un commentaire

Lettre à celle qui m'a élevé

 

 

 

L'histoire aurait pu être belle à raconter, elle l'est d'une certaine façon si on ne regarde pas trop les détails.

 

Tu es venue me chercher, dans cette grande maison où j'avais été laissé tel un petit chien devenu trop encombrant.

 

La première fois que je t'ai vu moi petite fille de 7 ans, tu ne correspondais pas à l'image d'une maman telle que je me l'imaginais. Il est vrai qu'une maman j'en avais eu une jusqu'à peu et pour moi c'était et c'est toujours la plus belle. Non quand je t'ai vue à la question de l'éducatrice "comment tu l'as trouve la dame ?" j'ai répondu "elle est toute ridée".....tongue-out

 

Tu m'as apprivoisée, tu m'as cajolée pendant les mois d'adaptation, et le grand jour est arrivé : je suis venue habiter chez toi. j'avais 8 ans maintenant.

 

Les premiers temps, tout se passait bien, j'étais "ta fille" tu le répetais souvent à qui voulait l'entendre dans cette petite ville, tu étais fière de toi et puis un jour tu as changé....

 

Les phrases maladroites (?) sont apparues...moi qui n'avait pas la notion que la DDASS te rémunérait pour "ce travail" (je pensais naïvement, que tu faisais ça avec le coeur) tu ne te génais pas pour me le rappeler sans cesse : "cette année tu n'auras pas de cadeaux à noël, la ddass ne me donne plus rien pour toi...."

 

A l'occasion d'une remarque, la première gifle est tombée, puis la deuxième.....Plus je grandissais plus les coups venaient, pour rien....une mauvaise note (il n'aurait pas été plus facile, de comprendre pourquoi la mauvaise note, plutôt que de gifler?)

 

Pour un regard de travers, le pichet d'eau volait dans ma direction, les remarques aussi : "tu ne feras rien, tu seras comme ta soeur : une p...e"

 

Tu sais que je ne peux plus manger de petits pois ? sais-tu pourquoi ? la casserole qui en contenait et que tu m'as lancé dessus me reste encore en travers de la gorge presque 30 ans après....

 

Des que j'ai pu, je suis partie fondée ma propre famille, mais même cela tu as cherché à le casser.... il ne correspondait pas à ton idéal de " gendre"...oui il était plus vieux que moi et oui il n'allait pas dire amen à tout ce que tu pouvais dire....il ne se laisserait pas dicter sa vie lui....

Alors tu as cherché à gacher cela, par une lettre où tu as mis toute ta hargne, ta haine (?) ....tu as déversé des torrents d'horreurs dans cette lettre, des secrets que je t'avais dit de "mère à fille"....et tu m'as fais un mal terrible.....la pire des trahisons.....

 

J'ai vécu mes grossesses sans mère à qui me confier, je les ai élevé sans grand-mère à qui les rattacher.....

 

Les années ont passé, j'ai "grandi", je me suis construite, mais ce mal est ancré en moi....j'ai repris contact peu à peu, j'ai pleuré et pleure encore la perte de ton mari, "mon papa" et qui lui ne disait rien ou ne voyait rien et je te regarde.....

 

Toutes ces choses j'aurais voulu te les dire en face....mais te souviens tu de tout cela ? toi qui ne me reconnais plus ? toi qui m'appelle par un autre prénom ? toi qui est dans ton monde dans lequel te met cette foutue maladie et qui quelque part te laisse des souvenirs plus agréables sans doute.....

 

Je t'aime....

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

 

 


08/07/2017
0 Poster un commentaire